CARDINALES

CARDINALES

Affaire DAILYMOTION-Arnaud Montebourg : si on suppose qu'il est un âne , on peut penser que tout le gouvernement aussi

 

Dailymotion

ou le vrai visage de

l’hostilité du gouvernement envers les entrepreneurs

L’espoir fut de courte durée.

 A peine l’encre sèche des commentaires sur la grande réconciliation entre le gouvernement et les pigeons à la suite des assises de l’entrepreneuriat et du grand discours de François Hollande qu’Arnaud Montebourg se rappelait au bon souvenir des entrepreneurs en bloquant la vente de Dailymotion, un site de partage de vidéos français, à l’américain Yahoo!

 

Simple couac de communication? On peut en douter. Car l’espoir suscité par le discours de François Hollande était-il justifié? Loin s’en faut. Annonçant quelques mesures qui certes vont dans le bon sens, mais dont beaucoup restent à préciser et risquent de subir les affres d’un long processus au parlement, le président de la république qualifiait l’épisode des pigeons de "malentendu".

"C’est un peu léger", remarquait Jean-David Chamborédon, investisseur et leader du mouvement. En effet, de malentendu il n’y avait aucun: le gouvernement avait proposé une législation stupide, les entrepreneurs l’avaient parfaitement compris et dénoncé, et le gouvernement avait reculé. Tout était très bien entendu. Si le malentendu est la seule leçon qu’a retenue François Hollande, c’est qu’il n’a rien compris.

Pigeons, ne criez pas victoire trop vite, et le "couac" de Montebourg à propos de Dailymotion pourrait bien, au contraire, traduire une incompréhension et une méfiance persistantes des entrepreneurs par le gouvernement, et les mesures annoncées n’être qu’un mouvement tactique amorcé sous l’amicale pression d’entrepreneurs plutôt à gauche.

 

Propriété de France Télécom, qui ne sait, qui n’a jamais su qu’en faire, Dailymotion a besoin de cash pour grossir très rapidement et ce n’est pas auprès de son propriétaire qu’il en trouvera. Il faut donc trouver un partenaire. Or la faiblesse financière de l’écosystème français étant ce qu’elle est, il n’existe quasiment pas d’acteur français capable d’aider à propulser une startup dans la cour des grands. Il faut donc se tourner vers un acteur étranger, et notamment américain, car voyez-vous, les américains font ça quasiment tous les jours, propulser une startup dans la cour des grands.

 

Mais là intervient le patriotisme (ou le nationalisme) d’Arnaud Montebourg. Pas question d’abandonner une pépite de l’Internet français aux étrangers.

Au-delà de la xénophobie latente dans ce type d’argument, c’est sa profonde inculture économique qui apparaît en plein jour une nouvelle fois.

Car que se passe-t-il si Dailymotion est vendue par des français à des américains? Les américains obtiennent un actif, qu’ils espèrent valoriser à l’avenir, et les actionnaires vendeurs français récupèrent de l’argent tout de suite. Cet argent peut dès lors être utilisé tout de suite par ces actionnaires, par exemple en investissant dans des startups, en achetant des voitures (bon pour Renault), en se faisant construire une belle maison (bon pour la construction), etc. Au final, la cession est donc bonne pour l’économie française immédiatement.

Mieux encore, les actionnaires peuvent utiliser cet argent pour l’investir dans des startups françaises qui en ont tant besoin. C’est déjà ce que font certains entrepreneurs français qui ont réussi, comme Marc Simoncini, qui a lui aussi revendu Meetic à une société américaine (horreur! traître!) et qui est depuis un investisseur actif pour le plus grand bien d’une nuée de startups.

Ne s’agit-il pas là d’un excellent moyen de soutenir les futures pépites françaises? Rappelons d’ailleurs que la cession par des entrepreneurs qui ont réussi et le financement ultérieur de startups par ces vendeurs est l’une des causes de la vitalité de la Silicon Valley, où l’argent est ainsi recyclé efficacement et surtout rapidement. Ce que n’arrive pas à comprendre un vieux jacobin comme Arnaud Montebourg, c’est que c’est de cette vitalité que naît la dynamique industrielle. Et je ne parle même pas du message désastreux envoyé par le ministre aux entrepreneurs et investisseurs:

si vous réussissez un peu trop,

 on vous empêchera de vendre votre boîte à qui vous voulez.

 Au-delà de l’arbitraire étatique

que cela implique, on voit combien l’espoir suscité par les propos sympathiques de François Hollande repose sur peu de choses.

 

Que faire par ailleurs de l’argument selon lequel l’avenir de Dailymotion en serait pas entre de bonnes mains avec Yahoo!?

Il n’a aucun sens: une fois que l’entreprise est vendue, en quoi sa réussite vous concerne-t-elle? Yahoo! est-il un partenaire industriel moins respectable que l’investisseur égyptien Arabiyya Lel Istithmaraat poussé par Arnaud Montebourg dans le dossier Petroplus? 

Et au-delà, en quoi le ministre a-t-il la moindre capacité de juger qui est un bon partenaire?

 

 Mais de toute façon cela n’a pas d’importance, car ce n’est bien évidemment pas ce dont il s’agit.

Il s’agit simplement d’une conception mercantiliste de l’économie conçue comme un jeu à somme nulle sur fond de fierté nationaliste.

En poussant plus loin, on pourra même soupçonner le ministre d’essayer de pousser le bouchon pour "tomber à gauche". Il lui sera facile ensuite de prétendre qu’il a "tout essayé, ce sont les autres qui ont reculé".

Cette posture pathétique de mouche du coche serait risible si elle n’était aussi dommageable pour le tissu industriel français au redressement duquel le ministre prétend tant avoir à cœur.

 

En tout état de cause, et c’est sans doute une tragédie française, l’écosystème entrepreneurial et industriel français est une nouvelle fois la victime collatérale de l’incompétence d’un ministre aveuglé par une idéologie néfaste.

Quand on connaît la désastreuse situation économique de notre pays, qui appelle au contraire à un profond effort de renouvellement entrepreneurial, c’est infiniment triste.

 

Alors, les pigeons ont-ils gagné?

Rien n’est moins sûr, et rester en DEFCON3 serait une bonne idée.



10/05/2013
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Politique & Société pourraient vous intéresser