CARDINALES

CARDINALES

Au mépris de nos lois - Avec Le Citoyen Lambda

 

Avec Le Citoyen Lambda en crise ce sont des billets d’humeur sans concession… Donc aucune censure !!!

Avec Le Citoyen Lambda c’est un autre regard sur l’actualité et quelques vérités oubliées ces derniers temps en France

 

TRIBUNE LIBRE au Citoyen Lambda

 

 

Au mépris de nos lois

 

Avons-nous en fait le droit de nous exprimer dans ce pays?

Nous exprimer telle que la Constitution, les Lois, et règlements nous le permettent?

Il est permis d’en douter En écoutant hier 02/07/2013(NDLR : journal 20 heures de France 2) Bernard Tapie "remettre a sa place" ce journaliste "grand diseur de la « bien- pensance » médiatique", je me disais qu’il faudrait que beaucoup de citoyens fasse comme lui en l’occurrence s’exprimer clairement par rapport à ce que sont "les règles et "valeurs" en vigueur et pas celles que l’ont "veut" nous faire ingurgiter par "médias bien-pensants interposés"…

Peut-être après tout les citoyens de ce pays font-ils ce qu’ils peuvent par leur bulletin de vote, mais dans le secret de l’isoloir, leur vote n’est pas illustré ni traduit par ce qu’en font les "Maitres de la bien-pensance" (médias, instituts de sondages, experts en ceci ou cela, et bien sur les "récupérateurs" de la "Politicaillerie").

Rappeler à "certains" que, malgré leurs suffisances et arrogances provocatrices, il y a pour tout un chacun le pouvoir de se référer à la protection d’un texte encadrant ou réglementant tel ou tel sujet de société (La Loi en principe est faite pour cela).

J’ai été estomaqué, outré même d’entendre Monsieur Pujadas, banaliser la violation du secret de l’instruction.

Ah bon, mais alors le Code Pénal, de Procédure Pénale etc. cela n’existe plus? Depuis quand les "médias" (dont la mission est d’informer et non de se substituer au pouvoir politique ou juridique) deviendraient une source de Loi.

N’existe-t-il pas chez les "journalistes" un code de déontologie?

La Loi leur donne-t-elle ce pouvoir de dire que parce que le secret de l’instruction est bafoué (par eux la plupart du temps) qu’il n’y a plus lieu de s’y référer ?

Étrange quand même que dans notre cher et beau pays, il ne faille pas être grand clerc pour "deviner" les suites d’une affaire…

Ainsi les "médias" préparent elles l’opinion "aux cibles" désignées à la justice…

S’ensuit de la part de cette dernière (si réputée lente pour les affaires "courantes" une "étonnante rapidité et célérité"). Untel est désigné par un média quelconque (de préférence orienté a gauche, c’est "mieux vu") et il sort une "affaire".

Aussitôt le "mis en cause", qui fait l’objet de la "désignation et vindicte médiatique" fait l’objet d’une "déferlante" de faits commis supposés ou soi-disant tels, reposant sur des constructions juridiques "baroques" (Untel est allé voir "machin" c’est lourdement sous entendu) pour lui soutirer de l’argent évidemment.

Untel a été vu avec X sûrement pour l’influencer dans une décision dont il est détenteur!.

Par la suite "on nous informe" que la "cible" va être "entendue" et qu’il est "probable" qu’elle soit mise en examen! Et on ne se trompe pas…La "cible" après avoir été "entendue" longuement (très longuement même) – il faut ce qu’il faut ! est mise en examen sous un "motif approprié" auquel le "lambda" déjà par principe, peu familier de la chose juridique ne comprends rien.

Mais l’essentiel c’est de frapper le "lambda" que les faits sont "graves" et qu’ils sont "avérés" puisque "tous" (ou presque) les "médias" le disent!

Tout cela évidemment ne repose pas sur des faits certifiés, (dont en principe seul un jugement ou décision prises par un Tribunal peux en émettre l’existence ou non en fonction d’un "vrai dossier juridique) mais des impressions, des sous entendus, rumeurs ou médisances "rapportés" par des "médias" très peu respectueux de la "présomption dite d’innocence" et il en ressort que l’atmosphère devient vite "irrespirable".

On revient à "Clochemerle***" où tout le monde suspecte tout le monde!!

Les "corbeaux", "délateurs ", "calomniateurs, vilipendeurs à la petite semaine abondent!

"On" a vu ceci, "on" sait cela, "on" pense que puisque X est mis en cause, il est "forcément coupable. "On" a vu ce que cela a donné à Outreau! Notamment des vies gâchées, détruites sur la seule foi de tous ces "convaincus".

Pour le Citoyen Lambda, il est légitime de s’inquiéter de voir comment on utilise et instrumentalise la justice (aux frais du contribuable d’ailleurs) car évidemment tout cela se "dégonfle" quand on suit le "feuilleton" car les "preuves" ne peuvent être remplacées en Droit par les "soupçons" quelque soit l’importance des gens (qu’ils se donnent souvent à eux-mêmes) qui les ont évoqués.

En outre, le Citoyen Lambda a le sentiment que l’on ne peut pas ni expliquer ni défendre (par les moyens de droit) les "cibles".

En effet, il suffit que des "médias" toujours "orientés" dans le même sens, (& tous les "invités" ne partageant pas "la pensée unique commune" de ces donneurs de leçons patentés de se retrouver en face d’un véritable "tribunal" et un comble devant se justifier de leurs opinions!).

Cela devrait faire réfléchir plus d’un citoyen, sur ce qu’ils sont en droit d’attendre des garanties défendues en leurs noms par leurs élus…

Certains de ces citoyens ne s’y sont pas trompés en "s’abstenant" ou en votant "blanc"…

Le vote pour les "extrêmes" n’étant pas une solution en soi puisque les "électeurs" sont "étiquetés" ou estampillés par les médias et sondeurs comme "appartenant" à un bord ou à un autre, alors que souvent l’expression de leurs vote n’est que le sentiment de leur désarroi face a l’incurie de leurs politiques(opposition ou majorité) Un jour, "on fera comme tous les autres pays" dits "normaux" en revenant à une logique où la justice, la tolérance, l’équité, le respect d’autrui, la Démocratie pour finir tant rappelle à tout bout de champ, dans le pays chantre des Droits de l’Homme mais qui finit par n’en avoir plus que les "apparences", redeviendront les "valeurs" de référence. Valeurs d’ailleurs qui ont toujours historiquement parlant été les fondements de toutes les "vraies" Démocraties…

Il est temps que l’on se réveille, que l’on ne se dise pas "que l’on ne peut rien faire", et qu’au contraire on peut et on doit faire quelque chose, en se référant à ce que les textes disent et de ne pas en laisser faire un instrument de propagande, ni les utiliser à des fins pour lesquelles ils n’ont pas été édictés.

Tel est à mon sens ce qu’un Citoyen Lambda est en Droit d’exiger que l’on respecte, ce que sont les "vraies" valeurs de ce pays…

Pour celles ou ceux qui sont partisans du "Cirque médiatique" actuel, et bien qu’ils en assument les responsabilités mais aussi les conséquences eux aussi, et qu’ils n’imposent pas aux autres cette bien-pensance , pensée unique grotesque , digne de Républiques ou Démocraties Fantoches….

*** Clochemerle est un roman satirique de Gabriel Chevallier, écrivain français, publié en 1934 qui a connu un succès immédiat et durable. Le nom Clochemerle, inventé par Chevallier est entré dans la langue française usuelle pour désigner un village déchiré par des querelles burlesques.

Le Citoyen Lambda pour Observatoire du MENSONGE



05/07/2013
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Politique & Société pourraient vous intéresser