CARDINALES

CARDINALES

La France CGT (8ème partie)

 

Dans cet article

CARDINALES se fait seulement un relais , que j'espère utile ,

pour la diffusion de l'information libre

favorable à la connaissance de chacun .

---------------------------------

La France CGT (8 sur 10)

27 avril 2013, 21:23

La violence contre les récalcitrants

Au temps de l’URSS, il y avait le goulag, ce qui était bien pratique pour le régime. En Chine c’était le laogaï, et chaque régime communiste avait son camp de travail forcé.

En France, personne n’a jamais été envoyé au goulag, par contre les communistes et les gauchistes ont toujours fait régner la violence pour imposer leurs vues. Violence verbale tout d’abord, dans les AG et les médias, violences physiques par les syndicats (et notamment la CGT), qui sont prêts à tout saccager s’ils n’obtiennent pas ce qu’ils souhaitent. Violences qu’ils légitiment ensuite en votant dans le propre intérêt de leur camp politique ce qu’ils appellent l’amnistie sociale… Sans oublier le terrorisme, qui est beaucoup plus le fait de la gauche et de l’extrême-gauche que de la droite et de l’extrême-droite[1].

La gauche et l’extrême-gauche intimident, menacent et interdisent les meetings de leurs opposants politiques qu’ils jugent trop racistes, trop d’extrême-droite, ou trop nazis (on retrouve les épouvantails habituels). Faire ainsi le jeu de ses adversaires ne les dérange pas, puisqu’ils en ont besoin.

Le Front National n’a jamais interdit le meeting d’un parti de gauche, par contre l’inverse s’est vérifié des centaines de fois. Quand Jean-Marie Le Pen se rend au Centre de Formation des Journalistes où il est invité par le directeur à s’exprimer devant les étudiants, des centaines de gauchistes et de communistes l’attendent de pied ferme pour l’empêcher de rentrer. Étant sur les lieux en reportage, je suis témoin de l’échange suivant : un communiste explique à un étudiant qu’on ne discute pas avec les fascistes, et que si le Pen était au pouvoir il fusillerait cet étudiant. J’interviens alors auprès de ce communiste : il en irait de même si les communistes étaient au pouvoir… Réponse interloquée de ce militant : les communistes n’ont jamais fusillé personne ! La mauvaise foi n’étouffe pas tout le monde au PCF…

Il en va de même pour les blocages de facs, de ports, d’entreprises et de services publics, une violence immense contre la société et notamment ceux qui veulent vivre normalement, exercer leurs libertés d’aller et de venir, travailler, étudier, etc.

Pierre Cassen, ancien ouvrier du livre CGT, actuellement responsable du site Riposte laïque[2], déclare lors d’une interview que 300 militants CGT étaient mobilisables en permanence pour se rendre dans un ministère et exercer une pression pour faire plier le ministre dans le sens de la CGT.

Se crée ainsi un climat général d’intimidation qui interdit littéralement à quiconque d’oser critiquer le communisme, et de ne pas critiquer l’extrême-droite, voire la droite, voire les ennemis du peuple qui se cacheraient parmi la gauche. Bref, tout le monde est visé en permanence.

La récompense pour les dociles

Au contraire, ceux qui se plient à la doxa imposée par la France CGT ont droit aux honneurs : plateaux de télévision, légions d’honneur, prix littéraires, Césars, Molière, Victoires de la Musique, et autres honneurs remis en grandes pompes et avec faste. Car la France CGT vit dans l’opulence, elle est au pouvoir et elle a du mal à le cacher. Mais comme c’est pour la bonne cause, la sienne, qu’elle fait passer pour universelle, cela ne choque pas.

On offre aussi des postes, au Conseil Économique et Social, ou de chargé de mission dans un ministère, ou dans une administration quelconque. Le but est de sécuriser des revenus récurrents pour les soutiens de la France CGT, tout en organisant la pénurie de postes pour ses ennemis.

L’État est à elle, à de rares exceptions près, et les enquêtes sur ce genre de népotisme n’ont jamais lieu puisque la presse fait également parmi de la France CGT (voir supra), donc pourquoi se priver !

Par contre, qu’un militant de la France CGT soit viré de France Inter après 10 ans de bons et loyaux services, comme Didier Porte par exemple en 2010, et on criera à la censure naturellement.

Fort heureusement, le petit soldat (un peu usé par les années de chroniques) de la France CGT sera automatiquement remplacé par un nouveau soldat, plus neuf, comme François Morel, Daniel Morin ou encore Sophia Aram. Le stock est intarissable.

La France CGT est très riche, et c’est pour le faire oublier qu’elle n’a de cesse de taper sur les riches. La CGT dispose de 13 châteaux, et d’un trésor de guerre gigantesque, dont personne ne connaît l’ampleur exacte puisqu’elle n’a pas à le déclarer. Déjà en 1972, dans le film L’aventure c’est l’aventure, avec Lino Ventura et Jacques Brel, un des personnages mis en scène par Claude Lelouch disait : « Il y a plus de milliards à la CGT que dans n’importe quelle banque ! »

Extraits choisi du film L'aventure c'est l'aventure

http://www.dailymotion.com/video/xyio09_extrait-de-l-aventure-c-est-l-aventure-la-politique-les-subventions-les-syndicats_news

 

Dans leur enquête sur la CGT, les dossiers du Contribuable rappellent notamment que le rapport du député Nicolas Perruchot sur les syndicats fut interdit de publication, une première sous la Vème République. Son nom : « rapport de la commission d’enquête parlementaire sur le financement des organisations professionnelles et syndicales. »

Quand on veut savoir où est le pouvoir, où est l’argent, et où sont les magouilles, on regarde quels sont les rapports commandés puis censurés par l’Assemblée Nationale, par la droite comme par la gauche. Il n’y en a qu’un. Et il visait la France CGT.



28/04/2013
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Politique & Société pourraient vous intéresser