CARDINALES n°1

CARDINALES n°1

Le breton enseigné pour la première fois à Sciences Po

L’association des étudiants bretons de l’IEP de Paris a obtenu la mise en place d’un module sur la langue et la culture bretonne.

Douze élèves suivent ces cours rue Saint Guillaume.

 

Pour la première fois de son histoire, une langue régionale fait son entrée à Sciences Po .Un module d’initiation à la culture et à la langue bretonne a débuté le 12 février à l’IEP de Paris. Une première initiée par Bretoned Saint-Gwileherm ,l’association des étudiants bretons de l’école. Crée en septembre 2010, elle réunit près de 70 étudiants, dans le but «de promouvoir la Bretagne à travers ses habitants, sa langue et ses coutumes», explique Ségolène Troadec.

La présidente de l’association accueille avec grande satisfaction ces premiers cours. Pourtant, tout n’a pas été simple pour imposer le breton à Sciences Po. Lors de sa création il y a trois ans, Bretoned Saint-Gwileherm avait bataillé avec la préfecture de police de Paris, pour faire accepter la langue bretonne dans les actes administratifs officiels. Depuis, les communiqués de presse, notamment sont sans exception rédigés dans les deux langues

Deux mois d’expérimentation

Le module prévoit 10 séances de 2 heures, au cours desquelles les étudiants inscrits apprennent les spécificités de langue bretonne, et son histoire. Parmi les 11 inscrits, la majorité est originaire de Bretagne, mais deux ne le sont pas. Entièrement gérés par l’association, les cours ne sont ni «une amicale des crêpes, ni le lieu pour une quelconque revendication politique», souligne Ségolène Troadec.

Pour l’instant, deux séances se sont tenues et les attentes sont fortes. «Les étudiants sont motivés, et nous avons constaté qu’il y avait plus d’élèves au second cours. Pourtant rien ne les oblige à venir, puisque le module n’est ni obligatoire, ni noté», constate la présidente de Bretoned Saint-Gwileherm.

Sciences Po fournit la salle, mais c’est l’association qui finance le module et rémunère les intervenants, comme Serje Plenier.

Ce professeur qui a été sollicité par Nolwenn Leroy pour apprendre le breton, avait soutenu depuis quelques temps l’initiative des bretons de Sciences Po. «C’est un personnage intéressant et haut en couleurs qui maitrise parfaitement la langue», décrit la présidente de Bretoned Saint-Gwileherm.

A terme ce module expérimental deviendra peut-être diplômant.

À la mi-avril, l’association se réunira avec la direction de Sciences Po pour décider ou non d’intégrer la langue bretonne dans la plaquette pédagogique.

Mais déjà, «la direction est ravie de constater que les choses se déroulent bien», se réjouit Ségolène Troadec .

 

Publié le 21/02/2013 à 08:47(//etudiant.lefigaro.fr/orientation/actus-et-conseils/detail/article/le-breton-enseigne-pour-la-premiere-fois-a-sciences-po-1248/#xtor=AL-155)



22/02/2013
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Politique & Société pourraient vous intéresser