CARDINALES

CARDINALES

La France CGT (9ème partie)

 

Dans cet article

CARDINALES se fait seulement un relais , que j'espère utile ,

pour la diffusion de l'information libre

favorable à la connaissance de chacun .

---------------------------------

La France CGT (9 sur 10)

30 avril 2013

III. Un pays qui coule, mais qui refuse de voir qu’il en est responsable

La recherche des boucs-émissaires

À l’école, un enfant a tendance à nier qu’il triche alors qu’il vient d’être pris sur le fait par son maître. C’est compréhensible, c’est un enfant.

Une fois adulte, la fuite de ses propres responsabilités est plus problématique, et parfois symptomatique d’un phénomène plus grave : l’irresponsabilité chronique.

Alors certes, la Sécurité sociale a un déficit abyssal, tout comme les caisses de retraite, l’État n’a pas rendu un budget en équilibre depuis plus de 30 ans, alors qu’on n’a pas cessé d’embaucher des fonctionnaires ayant l’emploi à vie et la hausse du salaire avec l’ancienneté, sans parler des 35 heures et du code du travail rigide comme une plaque de marbre.

Mais le problème viendrait, selon la France CGT, de la finance internationale, des riches, des patrons, des exonérations fiscales pour les multinationales, etc.

Dans les années 30 on désignait le juif comme bouc-émissaire, capitaliste pour les uns, déicide pour les autres, et c’était toléré. On a vu où cela a mené.

Aujourd’hui, la France CGT désigne d’autres bouc-émissaires, dans le but de faire croire qu’elle n’est pour rien dans le désastre économique, social, culturel et politique. À force de désigner des ennemis pour la plupart imaginaires, et inatteignables, elle a rendu le peuple résigné et impuissant face à la crise. Or la solution est à portée de main : virer la France CGT pour libérer la France.

Le sacrifice des forces vives de la nation

Tant que ce combat ne sera pas mené, et gagné, les forces vives de la nation continueront à quitter massivement le pays, comme elles le font de plus en plus depuis 30 ou 40 ans.

Au départ, c’était les très riches, ou les très connus, qui partaient à Monaco ou ailleurs. Maintenant ce sont les riches, mais aussi les jeunes, qui voient toute la difficulté pour créer une entreprise, ou exprimer des idées différentes de celles de la France CGT.

Ils partent créer de l’emploi ailleurs, créer de la richesse et du dynamisme lié à leur envie de changer le monde à leur manière. Ils voient bien qu’en France, tout est verrouillé, économiquement, politiquement, et culturellement par la France CGT. L’ascenseur social est bloqué, la guerre civile menace de plus en plus, et la croissance économique n’est pas prête de revenir.

Rien n’est fait pour empêcher ou limiter le départ de ces forces vives, au contraire, le gouvernement n’hésite pas à insulter copieusement ceux qui auraient l’heur de vouloir chercher ailleurs le bonheur et la liberté que la France CGT leur refuse. Nous sommes tous des Gérard Depardieu.

Une émotion instrumentalisée contre l’intérêt de tous

L’arme absolue contre la réalité, c’est l’émotion. La France CGT en use et en abuse, là aussi. Il faut faire pleurer dans les chaumières, si on veut faire oublier la dure réalité. Pleurer sur les pauvres, pleurer sur les pauvres fonctionnaires, pleurer sur les pauvres syndicalistes, pleurer sur les chômeurs, pleurer sur les licenciés de l’industrie… Sans jamais expliquer pourquoi les pauvres sont pauvres, ou pourquoi les chômeurs sont chômeurs, forcément.

Les régimes socialistes et communistes ont toujours maintenu les peuples dans la pauvreté, quand les régimes capitalistes les ont sortis de la pauvreté, c’est une règle qui ne souffre aucune exception dans le monde, à toutes les époques. Pourtant, la France CGT voudrait nous faire croire que c’est à cause du capitalisme que nous sommes pauvres !

Les faits ont tranché, tout comme l’histoire a tranché : le communisme ne marche pas, et le capitalisme marche. On peut considérer le libéralisme comme imparfait, aucun système n’est parfait, mais au moins il fonctionne. Pas le communisme dans lequel nous baignons chaque jour un peu plus dans ce cher et beau pays qu’est la France.



30/04/2013
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Politique & Société pourraient vous intéresser