CARDINALES

CARDINALES

De mystérieuses sphères sud-africaines qui tournent toutes seules ?

Dans la mine, ces sphères se trouvaientà une profondeur correspondantà une datation géologiqued'environ 2,8 milliards d'années (niveau précambrien).

 
Dans la mine, ces sphères se trouvaient à une profondeur correspondant à une datation géologique d'environ 2,8 milliards d'années (niveau précambrien)
 

elles auraient été fabriquées il y a près de

3 milliards d'années,...

mais par qui ?

 

Ces étranges sphères métalliques, d'origine inconnue, ont été découvertes dans la Wonderstone Silver Mine, une mine d'argent située près d'Ottosdal, en Afrique du Sud. Depuis le milieu des années 1970, les mineurs travaillant dans cette mine ont régulièrement extrait d'étranges sphères de ce type. Certains géologues déclarent qu'elles seraient de simples nodules de pyrite d'origine métamorphique ou de goethite qui se seraient formés par l'érosion. Cependant, ces chercheurs n'expliquent pas la présence des rainures que plusieurs d'entre elles comportent comme si elles avaient été usinées

D'autres chercheurs pensent qu'elles seraient composées d'un alliage à base de nickel et d'acier. Cet alliage n'existe pas à l'état naturel sur notre Terre mais est issu de notre industrie sidérurgique. L'acier fabriqué sur notre Terre est un alliage essentiellement constitué de fer. La production de l'acier nécessite des installations industrielles trés importantes capables de produire des températures de 1500 à 3600°C. L'alliage à base de nickel et d'acier qui composerait ces mystérieuses sphères semblerait donc correspondre à un superalliage comme on en utilise aujourd'hui dans les turbines des moteurs d'avion (turboréacteurs), les turbines à gaz, ou les turbines de l'industrie navale.

Jusqu'à présent, personne ne semble avoir étudié la surface de ces sphères métalliques avec des équipements appropriés de métallographie en vue de découvrir les traces éventuelles d'un artefact. Mais peut-être que cette étude fine a été faite et que les résultats n'ont pas été publiés pour ne pas remettre en cause les théories actuelles de l'évolution darwiniste ?

Datation et description des sphères

Dans une mine, plus on creuse en profondeur, plus on s'enfonce dans le temps. Pour un scientifique, descendre dans une mine c'est un peu comme faire une opération de recherche par carottage terrestre. Le schéma ci-dessous montre cette descente dans le temps en fonction de la profondeur de la mine, et indique les différents niveaux de datation en fonction de cette profondeur. Les mesures sont en unités anglo-saxonnes : BIL = Milliards, MIL = Millions, TH = Milliers.

Ces sphères  ont été extraites d'une formation rocheuse de pyrophyllite et se trouvaient à une profondeur d'extraction correspondant à un niveau géologique évalué entre 2,8 et 3 milliards d'années (précambrien), datation qui a été confirmée à l'aide de divers isotopes radioactifs. Il est intéressant de comparer le résultat de cette datation de la géologie isotopique avec l'âge de la Terre qui est évalué actuellement à 4,55 milliards d'années. Si ces sphères métalliques se révélaient être des artefacts, on comprend que cette datation remettrait gravement en cause les théories actuelles de l'évolution darwiniste.

Jusqu'à présent, environ 200 de ces sphères ont été trouvées. Certaines sont lisses et quasi sphériques, d'autres sont plus rugueuses car elles sont enfermées dans une gangue rocheuse. Ces sphères ont un diamètre compris entre 3 et 10 centimètres, et plusieurs d'entre elles comportent plusieurs rainures parallèles et concentriques comme si elles avaient été usinées. Certaines d'entre elles se présentent même sous la forme de deux coques hémisphériques qui semblent soudées entre elles comme on peut le voir sur la photo ci-dessous.

Certaines sphères sont lisses et quasi sphériques,d'autres, plus rugueuses sont encore dans leur gangue rocheuse.

 

 

Il semble, en fait, qu'il y ait deux types d'objets. Le premier type correspond à des objets lisses et quasi sphériques, de couleur bleue ou brune, qui ressemblent beaucoup à des artéfacts. Le deuxième type correspond à des objets plus rugueux et informes semblant encore dans leur gangue rocheuse. Nous nous intéressons ici surtout aux objets du premier type, c'est à dire à ces sphères ressemblant à des artefacts datant de près de 3 milliards d'années.

Que constate t-on si l'on scie ou l'on casse en deux ces objets ? Les objets du premier type sont des sphères creuses et on a trouvé à l'intérieur une substance spongieuse qui se désintègre au contact de l'air. Les objets du deuxième type ne sont pas sphériques, sont pleins et ressemblent à des roches métalliques. Les photos ci-dessous montrent l'intérieur de ces deux types d'objets.

  

 

1ER TYPE : Cette sphère « cassée »,(indiquée
par une flèche rouge), est creuse.Elle avait à l'intérieur une substance spongieuse.
2E TYPE : Cet objet analysé par certains opposants à la théorie des artefacts ressemble à une roche métallique pleine. Dans la vue en coupe à l'extrême droite il apparaît avec une structure interne solide.

 

 

En 1979, plusieurs sphères ont été examinées par un professeur de géologie à l'Université de Witwaterstand de Johannesburg et par un géologue. Des experts de la NASA les ont également analysé. À ce jour, il semblerait que nul n'a pu fournir d'explication plausible. La composition de ces sphères serait peut-être d'origine météoritique. Le mystère de ces objets n'est toujours pas élucidé actuellement.

Ces sphères sont conservées au musée de Klerksdorp, une ville d'Afrique du Sud située dans la province du nord-ouest. Le conservateur du musée a déclaré avoir observé qu'une sphère, exposée dans une vitrine dotée d'un système anti-vibration, tourne lentement sur son axe. Certains chercheurs en déduisent qu'il pourrait y avoir à l'intérieur de ces sphères une énergie qui fonctionnerait toujours au bout de 3 milliards d'années ?  Si ce sont des artefacts, d'où proviennent ces sphères et à quoi pouvaient-elles servir ?  L'énigme reste entière.

  

 

Divers objets métalliques sortis de la mine.On distingue des sphères bleues ou brunes,des coquilles vides, des objets informes, des blocs rocheux ovoïdes, etc.On découvre ici toute la difficulté de comprendre l'origine de ces objets.
 
 
D'étranges sphères d'origine inconnue ont été aussi découvertes sur la planète Marspar le robot Oppportunity. Ces sphérules mesurent 3 millimètres de diamètre.Véritable puzzle géologique pour la NASA,elles seraient pour l'instant inexpliquées.

 

 

 

 

Certains scientifiques pensent que ces sphères métalliques de la Wonderstone Silver Mine, connues aussi sous le nom de « sphères de Klerksdorp », peuvent avoir été formées par un processus naturel complexe. D'autres sphères du même type auraient été trouvées au Texas en 1997, dans trois autres Etats d'Amérique du Nord et aussi en Australie. Celà pourrait accréditer la thèse de l'origine  météoritique de ces mystérieux objets.

En septembre 2012, d'étranges sphères d'origine inconnue ont été découvertes aussi sur la planète Mars par le robot mobile Oppportunity. D'après les responsables de la mission Mars Exploration Rover de la NASA, ces sphérules seraient un véritable puzzle géologique. Ils déclarent n'avoir jamais vu une telle accumulation de sphérules sur Mars. Elles mesurent 3 millimètres de diamètre et ont été découvertes dans la région du cratère Endeavour. Ce serait pour l'instant des objets inexpliqués.

 

 

 

 

 

 

 

Ecrit par François Gazay  



30/01/2016
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Politique & Société pourraient vous intéresser